l’anxiété
Au cœur des émotions

Sortir du cyclone émotionnel de l’anxiété

Nous cohabitons dans un monde rempli de belles choses; de belles expériences certes, mais aussi plein d’adversité. Ce dernier nous fait parfois ressentir et subir des tensions, des chocs et/ou des traumatismes. L’arrivée de l’ère numérique nous aide énormément et nous soulage de certains poids de la vie mais elle a également son lot d’épreuves. Et qui dit épreuve, dit stress et population troublée. Vous avez probablement et malheureusement déjà dû entendre plusieurs personnes de votre entourage proche ou éloigné vous exposer leur anxiété naissante suite à x ou y évènement ou s’étonner de soudainement ressentir certaines émotions encore méconnues. Combien de fois n’entendons pas, que ce soit dans la vie active ou sur la toile, des témoignages du genre :

Un soir, je rentrais chez moi et ce groupe me suivait de près en m’appelant.. Lorsque d’un coup, prise de panique, au lieu de presser le pas, je me suis tétanisée sur place. Impossible de bouger; Seules mes pensées étaient encore actives. Je me suis fait agresser et n’ai même pas bougé d’un pouce; ce n’était pourtant pas faute d’avoir essayé. Un froid glacial m’a traversé le corps, j’avais la gorge nouée mais mon cerveau ne donnait aucun signal à mes membres…J’étais comme paralysée par la peur; ma vision devenait trouble à mesure que les bruits environnants se faisaient plus sourds.
Ces derniers temps, je ne sais pas ce qui m’arrive. J’ai l’impression d’être oppressée en permanence par tout et tout le monde. J’appréhende sans même savoir pourquoi. Je suis pourtant de nature confiante et joyeuse, mais cette sensation bizarre commence à me casser le moral; je deviens folle ou quoi.
Vers 4h du matin je me suis réveillé en sursaut et en sueur. J’ai eu la sensation que mon coeur allait littéralement s’arracher de ma poitrine et que j’allais étouffer, mais sans avoir pu sortir de mon sommeil.
Lili
Chaque fois que je rentre dans une pièce sombre ou à issue unique, sans raison apparente, je me mets aussitôt à hyperventiler.
Julien

Comprendre l’anxiété

L’anxiété est une émotion se caractérisant principalement par un sentiment de peur ou d’angoisse.

Celui-ci anticipé et/ou intensifié peut amener à des états de crises excessives qui si elles se répètent et persistent dans le temps peuvent provoquer plusieurs troubles plus ou moins inquiétants : les troubles anxieux, les troubles paniques, les troubles phobiques, les troubles émotionnels, les troubles obsessionnels, etc.

Dans ces cas, l’anxiété dite chronique (angoisse chronique) est considérée comme une maladie psychique.

C’est donc une émotion négative et désagréable ressentie généralement lors de situations dangereuses ou éprouvantes mais pas que, car l’anxiété peut aussi précéder une action positive bien que stressante et/ou oppressante (concours, entretien d’embauche, représentation…)

 Dans ce cas, elle n’est pas considérée comme une maladie; mais juste comme un phénomène courant et ponctuel. L’anxiété peut également être vue comme un mécanisme de défense de l’organisme.

Les causes de l’anxiété

Il est difficile de déterminer précisément les causes de l’anxiété ou des troubles qui peuvent eux-même en ressortir parce qu’elles sont propres à l’individu au niveau de sa personnalité, de son environnement et de ses prédispositions naturelles. Les facteurs sont très nombreux et peuvent être d’ordre biologique ou psychologique. Autrement dit, l’anxiété se manifeste de différentes manières chez chacun, en fonction de son vécu personnel et/ou familial. 

On peut tenter de trouver l’origine de son anxiété en réfléchissant au :

  1. Vécu d’événement stressant voire traumatisant.
  2. Personnes touchées par l’anxiété dans l’entourage familial et/ou proche.
  3. Souvenir d’avoir vécu un moment ou une période difficile dans le passé ou durant l’enfance.
  4. Changement (brutal) dans son hygiène de vie ou son quotidien (surconsommation de café, prise de médicament, arrêt brutal de substance ou sevrage etc…).
  5. si on souffre déjà d’un problème médical ou psychologique* autre (ex. Hikikomori* (引き籠もり- en japonais): état psychosocial et familial se caractérisant par une forme de réclusion totale du monde ou des autres; Se cloîtrer dans une seule pièce de la maison durant des mois/années).

Certains facteurs peuvent néanmoins être identifiés plus facilement : 

  1. Situations de stress (exemple: crise de stress (chronique) dû au travail
  2. Un événement traumatique : maladie, décès d’un proche etc.
  3. Un changement important dans la vie personnelle : déménagement, nouvel emploi, divorce etc.
  4. Troubles hormonaux (exemple : la grossesse, la ménopause, etc).

Les conséquences de l’anxiété

l a été démontré que l’anxiété peut avoir comme conséquences divers troubles ayant leur propre caractéristique, lorsqu’elle atteint un stade maladif. Chacun d’eux a comme caractéristique commune, des phases de crises d’angoisse. Passons les en revu :

Trouble anxieux

Ce sentiment peut être ressenti à n’importe quel moment, par n’importe qui, pour une raison quelconque et sans prédisposition particulière. Bien qu’il puisse perturber une activité ou une journée, il n’est pas trop alarmant car souvent passager.

Symptômes:

  1. inquiétude
  2. crainte
  3. fatigue
  4. pensées intrusives

L’anxiété généralisée

Contrairement au précédent, elle est plus alarmante car “continue”. Elle peut donc perturber au quotidien et ses symptômes d’angoisse sont plus prononcés. Symptômes 

  1. inquiétude excessive
  2. anxiété sévère
  3. détresse émotionnelle

Le trouble panique

 Crises de panique de façon répétitive et imprévisible accompagnées d’une sensation de terreur. Symptômes

  1. spasmophilie : ensemble de symptômes d’ordre musculaire lié à l’anxiété (des crampes, des contractures, des fourmillements, tétanie, hyperventilation…)
  2. sensation d’étouffement, perte de contrôle, palpitation cardiaque, transpiration ou bouffée de chaleur, frissons, peur de mourir,…etc 

La phobie

 C’est un sentiment de peur exacerbé au point de faire un rejet total de la chose. Symptômes:

  1. peur voire terreur
  2. crise de stress
  3. crise de panique
  4. isolement

La phobie sociale

C’est l’angoisse liée aux interactions sociales. La peur de la foule. C’est un état mental second voire irrationnel. Symptômes:

  1. peur
  2. palpitations
  3. sensation d’oppression
  4. dépression ou humeur dépressive

L’agoraphobie

(à bien distinguer de la phobie sociale) : La nuance entre la phobie sociale et l’agoraphobie est que dans ce dernier, ce n’est pas tant la foule qui angoisse l’individu, mais bien “ce qui pourrait lui arriver dans certains lieux, présence humaine ou pas”. C’est la peur de ne pas pouvoir se sortir de certaines situations ou de ne pas trouver d’aide. Il y a ici une anticipation de l’angoisse qu’on pourrait comparer à la peur d’avoir peur. Symptômes :

  1. peur
  2. anxiété sévère
  3. appréhension et gêne et parfois allant jusqu’à la dépression.

La paralysie du sommeil

 Sorte d’angoisse du soir entraînant une paralysie passagère au niveau de la voix et physiquement durant le sommeil ou au réveil. Symptômes

  1. paralysie du corps
  2. hallucinations et anxiété

L’angoisse de séparation

 La peur de l’éloignement, de la séparation entre l’enfant et le parent. À ne pas confondre avec la peur de l’abandon ou la dépendance affective même si les caractéristiques peuvent être communes. Symptômes 

  1. Crise de larmes
  2. peur
  3. cauchemars
  4. anxiété
  5. parfois des palpitations

Le trouble obsessionnel compulsif (toc)

Il s’agit d’un rituel qui consiste à effectuer la même action de manière répétée afin de soulager l’angoisse ressentie. Symptômes

  1. anxiété
  2. gêne, évitements

Lorsque l’anxiété est manifeste dans les moments quotidiens, on parle d’anxiété généralisée. Si l’anxiété est attachée à des situations très précises, on parle de troubles phobiques. Mais certaines personnes peuvent être sujettes à des moments de stress et d’angoisse court déclenchant des réactions puissantes. On parle alors de troubles panique, d’attaque de panique ou encore de crise d’angoisse. 

Symptômes général de l’anxiété

Si de manière générale vous êtes habité par un sentiment d’inquiétude quasi permanent ou récurrent, alors vous êtes une personne anxieuse. Souvent fatiguée, irritable, vous avez du mal à vous concentrer sur des tâches longues et vous vous sentez mal à l’aise pour gérer les situations du quotidien. À ses symptômes psychologiques, s’ajoutent des symptômes physiques allant des palpitations cardiaques à la sensation d’étouffement, ou encore des bouffées de chaleur ou de froid à la fameuse boule dans la gorge ou l’estomac.

Symptômes psychologiques de l’anxiété

La personne anxieuse ressent de la peur et de l’angoisse dans la plupart des situations auxquelles elle est confrontée (vie de couple, familiale, grossesse, travail etc.) Elle développe un sentiment d’incapacité à gérer le quotidien.

Symptômes physiques de l’anxiété

Ils sont très nombreux et parfois difficiles à rattacher à l’anxiété. On  peut citer notamment : les troubles du sommeil, les palpitations, des vertiges, des maux de tête ou de ventre, troubles au niveau des intestins, sensations d’étouffement etc.

Que faire en cas d’anxiété ?

Consultez un médecin si vous souffrez d’anxiété et que cela impacte votre vie quotidienne au point d’avoir des répercussions importantes sur votre vie sociale, professionnelle. Si vous avez des idées noires, des problèmes d’insomnies ou encore si vous ressentez de manière répétée d’autres symptômes physiques.

Qui est touché par l’anxiété ?

De manière générale, l’anxiété est mal traitée parce que très souvent les personnes concernées ne se font pas diagnostiquer. Pour beaucoup d’entre nous il s’agit d’un simple trait de personnalité, exacerbé par le vécu et avec lequel il faut vivre et donc subir les effets. Il vous suffit d’interroger votre entourage pour trouver des personnes déclarant éprouver de manière répétée un sentiment d’angoisse. Attention tout de fois, chez certaines personnes, les troubles anxieux peuvent dériver vers une dépression. L’anxiété non traitée peut aussi entraîner des complications physiques à long termes (maladie cardiaque, diabète etc.), des problèmes d’alcoolisme, de drogues ou pire, mener la personne au suicide.

l’anxiété touche tous les àges 

Tout le monde peut être touché par l’anxiété, aussi bien les adultes que les enfants. Il serait faux de penser que seuls les adultes vivent des moments de stress intenses. Un enfant est très souvent anxieux lors de ses premiers pas à l’école, la séparation avec les parents est alors difficile. L’anxiété se manifeste alors chez l’enfant par des troubles du sommeil, le refus d’aller à l’école (on parle alors de phobie scolaire). Il peut également être sujet à des maux de ventre et être très fatigué. Il s’agit des mêmes symptômes que pour les adultes. 

Traitement de l’anxiété

La psychothérapie est le meilleur remède contre l’anxiété, que ce soit pour les adultes ou les enfants. La prise de médicament (anxiolytique ou antidépresseur) peut être envisagée si les symptômes d’angoisse deviennent difficiles à supporter. Mais la solution de fond repose sur la psychothérapie, afin de comprendre l’origine de cette anxiété et trouver les moyens de l’apaiser au maximum.  En parler à votre médecin traitant est le meilleur moyen de trouver la psychothérapie adaptée à vos angoisses. On distingue deux types de thérapies :

Les thérapies cognitives et comportementales (TCC)

 Ces thérapies sont très efficaces dans le traitement de l’anxiété à condition d’être répétées régulièrement pendant plusieurs mois. L’objectif de la thérapie est de comprendre les circonstances de l’apparition des symptômes de l’anxiété, d’identifier votre cheminement intellectuel afin de modifier les pensées négatives en pensées positives. Il s’agit d’un travail sur le long terme à engager sur soi-même. Le thérapeute est là pour vous aider à identifier les solutions appropriées face aux différentes situations pouvant vous procurer de l’anxiété. Des exercices de relaxation peuvent accompagner ces thérapies.

Les thérapies analytiques

Ces thérapies ont pour objectif d’identifier la cause profonde qui déclenche l’anxiété chez le malade. Cela nécessite également un long travail sur soi-même et d’accompagnement par un thérapeute adapté à vos angoisses. Si vous avez déjà franchi l’étape de vouloir consulter un professionnel de santé, il faut encore savoir vers lequel s’orienter : un psychologue, psychiatre ou psychothérapeute ? Le psychologue a un champ d’action assez large, ce qui peut parfois être un point faible si celui-ci n’est pas formé aux problèmes de l’anxiété. Néanmoins, certains se spécialisent dans la psychothérapie, la psychanalyse ou encore les thérapies cognitives et comportementales (TCC). Le psychiatre est un médecin traitant des maladies mentales et des souffrances psychiques. Il peut si besoin prescrire des ordonnances. Il peut proposer des thérapies cognitives et comportementales (TCC). 

Comment choisir son orientation pour l’anxiété

Le psychologue

Le psychologue a un champ d’action assez large, ce qui peut parfois être un point faible si celui-ci n’est pas formé aux problèmes de l’anxiété. Néanmoins, certains se spécialisent dans la psychothérapie, la psychanalyse ou encore les thérapies cognitives et comportementales (TCC).

Le psychiatre

Le psychiatre est un médecin traitant des maladies mentales et des souffrances psychiques. Il peut si besoin prescrire des ordonnances. Il peut proposer des thérapies cognitives et comportementales (TCC). 

Le psychanalyste

Le psychanalyste va vous aider à faire émerger de votre inconscient l’origine de vos souffrances, de vos peurs afin de surpasser vos blocages et donc votre anxiété. Il s’agit donc d’un travail en profondeur au cours d’une thérapie analytique. Prenez donc le temps dans un premier temps de discuter avec votre médecin traitant, s’il vous connaît bien, afin de discuter de la meilleure thérapie et spécialiste à consulter. N’oubliez pas que le choix de son accompagnement est souvent très déterminant pour sa guérison. Attention à ne pas s’auto-médicamenter. Les antidépresseurs doivent vraiment être pris en dernier recours. Tous les anti-dépresseur n’ont pas le même effet sur les personnes, il faut parfois en tester plusieurs avant de trouver celui-ci qui convient. Cela reste une bouée de sauvetage. Il faut bien suivre l’avis de votre médecin sur le dosage. 

Prévention de l’anxiété

Les techniques de relaxation sont très efficaces pour calmer l’anxiété. Nous vous conseillons de pratiquer la Cohérence Cardiaque qui permet d’atténuer les effets négatifs du stress, sans pour autant faire disparaître la source de votre stress. Il s’agit d’un outil pour améliorer votre bien-être. Par la réalisation quotidienne (3 fois par jour, pendant 5 minutes) de cet exercice respiratoire, vous allez faire le vide en vous et évacuer pendant plusieurs heures la sensation de stress. Vous pouvez trouver très facilement sur Youtube des vidéos de cohérence cardiaque afin d’ajuster le rythme de votre respiration. Pratiquez des exercices de relaxation (yoga, tai-chi, sophrologie, etc.) permet d’éviter à l’anxiété passagère de s’installer durablement. Une bonne hygiène de vie joue également un rôle dans la prévention de l’anxiété. La pratique d’une activité sportive, associée à une alimentation équilibrée permet une meilleure gestion de l’anxiété.  

Soutenir une personne anxieuse

L’anxiété impacte fortement la personne atteinte, mais également son entourage. Les proches ont un rôle important à jouer dans la vie d’une personne anxieuse. Par l’écoute, des encouragements à entamer une thérapie, vous pouvez avoir un très grand impact positif dans la vie d’une personne anxieuse. 

La solitude et l’inactivité conduisent souvent la personne malade à tomber en dépression. Vous ne pouvez pas être la solution à son anxiété, mais vous pouvez faire la différence en étant simplement à son écoute, sans minimiser ses peurs et sans porter de jugement hâtif. 

Si vous vivez avec une personne anxieuse, vous pouvez vous sentir découragé de vous battre pour lui faire voir les choses de manière positive. N’hésitez pas à intégrer des groupes de paroles, ou des forums en ligne afin de partager votre expérience et trouver des conseils.

Conclusion

Je suis angoissé en permanence ? Pas de panique ! Retenez finalement que vous n’êtes pas seul à vivre cette situation et plusieurs traitements adaptés existent pour atténuer ce mal être ou le guérir complètement.

La première étape

Est de mettre le doigt sur ce qui vous met dans cet état d’angoisse (situation personnelle, situation professionnelle etc). Pour cela, rien de plus simple qu’une introspection ou un simple rappel d’événement.

La deuxième étape

Mesurer la gravité de vos symptômes d’angoisse ou de vos crises d’angoisse. Et en fonction de cela, en parler à votre médecin traitant afin de vous orienter vers un traitement naturel-thérapeutique ou médicamenteux plus adapté à votre fonctionnement. 

Troisième étape

Ne pas se laisser gagner par la peur de ne pas s’en sortir car certes l’anxiété est une maladie qui fait peur mais elle a la chance d’être guérissable. Il est également possible de vivre avec tout en atténuant les effets des crises d’angoisse ou en développant des mécanismes de contrôle de cette anxiété. N’hésitez pas à en parler, à demander des conseils et à sortir de votre zone de confort, car c’est uniquement en vous prenant en main dès les premiers symptômes d’angoisse que vous échapperez aux troubles cités plus haut. Enfin, sachez que le terme “maladie” est juste une façon plus technique d’aborder la chose. En aucun cas cela ne fait de vous une personne plus faible ou moins capable qu’une autre de s’en sortir et ce quel que soit votre état !

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. […] la transpiration et la sensation de fatigue et parfois de grosse crise de nerfs. L’anxiété c’est ses réactions, ses émotions et ses pensées négatives auxquelles vous devez faire face […]

Les commentaires sont fermés.